Recherche

Autres articles dans cette rubrique

A propos de l'auteur

  • miquel

    webmestre du site et Consultant-formateur en prévention des risques professionnels et psychosociaux, management et pédagogie. Formateur de membre de CHSCT au sein d’un cabinet agréé par la DIRECCTE Centre..
Accueil du site || Actualités || Revue de presse || Légionellose : la CGT accuse la SNCF de "minimiser les risques"

La CGT-cheminots dénonce l’opacité de la SNCF après la fermeture, du fait d’un taux élevé de légionellose, de quatre tours réfrigérantes.

26 cas de légionellose, dont deux mortels, ont été identifiés depuis début août chez des personnes ayant fréquenté les abords de la gare d’Austerlitz.

Quatre tours fermées et la CGT outrée. Le syndicat a accusé mercredi la SNCF de "minimiser la situation de risque" des cheminots de "la région Paris-Nord", après la "fermeture brutale" de quatre tours réfrigérantes proches de la gare du Nord, en raison d’un taux de légionellose supérieur à la moyenne. Vingt-six cas de légionellose, dont deux mortels, ont été identifiés depuis début août chez des personnes ayant fréquenté les abords de la gare d’Austerlitz à Paris, selon un bilan annoncé le 23 septembre par la préfecture de Paris.

Selon la CGT, ce bilan est désormais de 28 cas, dont 4 mortels. La direction de la SNCF a indiqué qu’à sa connaissance "la préfecture n’a à ce jour signalé aucun cas de maladie à Paris-Nord". Toutefois, elle a reconnu que "les quatre tours réfrigérantes qui assurent la climatisation de la gare (du Nord) et des boutiques" de Paris-Nord, qui sont situées sur la dalle routière de la gare, "ont été fermées mardi après que l’on a constaté un taux de contrôle de légionellose supérieur à la moyenne."

"Un danger certain"

Selon la CGT-cheminots, les résultats d’analyses effectuées sur ces tours ont révélé la "présence d’un taux de légionellose 3000 fois supérieurs à la norme" avant l’intervention, courant septembre, des services de la préfecture. Pour le syndicat, "la SNCF a caché la situation en minimisant le risque" et "l’arrêt brutal" de ces tours réfrigérantes "signifie que la contamination complète du réseau est un danger certain."

Pour la CGT, les risques seraient suffisamment importants pour justifier un "retrait de poste de travail" des cheminots. Les responsables des différents CHSCT (comités d’hygiène et de sécurité) doivent être reçus mercredi après-midi par la direction de Paris-Nord.

Lu dans LCI
- le 04/10/2006 - 18h27

Répondre à cet article

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)