Mots-clés

A propos de l'auteur

Accueil du site || Foire aux questions ( FAQ ) || Travailleur isolé
Je suis seul au bureau !

Bonjour à tous, En tant que membre du CHSCT de mon entreprise , on m’a posé la question suivante : Nous avons un point de vente où après un départ , il n’y a plus qu’une personne y travaillant. Je souhaitais savoir si cette personne peut travailler dans son bureau seule toute la journée,si c’était légal ou s’il y avait des contraintes particulières par rapport à cette situation ( en terme de sécurité, etc...)

Merci par avance pour vos réponses

Salutations

Répondre à cet article

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Forum

  • > Travailleur isolé

    5 mai 2008, par Delatour

    La réglementation concernant le travail isolé est très parcellaire et ne concerne que quelques activités. Quelques recommandations des CRAM viennent compléter le dispositif réglementaire (Voir ED 985 de l’INRS par exemple). Depuis 1991, le cadre réglementaire est défini par l’article L.230-2 du code du travail qui fonde et structure les prescriptions faites aux chefs d’entreprises en matière d’hygiène et sécurité. Il faut donc noter que la maîtrise des risques professionnels s’exerce moins au travers d’une recherche de conformité réglementaire qu’a l’aide de la mise en oeuvre raisonnée des nouveaux outils que propose la législation. La remise en cause de la situation de travail que vous évoquez relève donc d’une analyse des risques en bonne et due forme. Cette analyse pourrait très bien s’avérer négative (absence de risques significatifs), notamment s’il s’agit d’une activité de bureau. Si un ou plusieurs risques apparaissent, il convient alors de rechercher des solutions de prévention adaptées. Ainsi, le CHSCT est clairement dans son rôle s’il a la bonne idée d’apporter une contribution active à la démarche.
    Vous avez raison, la question se pose, en effet, et comme toujours en pareil cas, la seule erreur à ne pas commettre de la part des acteurs, serait de faire l’autruche en se mettant la tête dans le sable pour ne pas voir le problème !
    Bon courage.
    Benoît de LATOUR - THERIUS Conseil

    modération à priori

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?

    (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Lien hypertexte (optionnel)

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)